Archives mensuelles : juin 2011

« T’as d’beaux yeux tu sais ! »

Toujours dans l’oreille et l’oeil en dépit de sa date, 1938, cette interjection prononcée par J. Gabin à Michelle Morgan suivant les dialogues de J. Prévert et la conception de M. Carné. Nelly réplique alors : « embrassez-moi !  » Nous sommes dans la transposition du roman « le quai des brumes » de Pierre Mac Orlan, paru en 1927.

Amoureux de nature comme vous savez j’ai succombé aux charmes tout frais tout neufs d’une jeune libellule de marque « grande Aeschne » sortant des ateliers de cette nature très prodigue tant que l’homme ne la tue pas. En effet ses yeux alors encore en construction étaient superbes. La belle avait quitté son exuvie (non retrouvée in situ cette fois) voici peu et prenait de l’ampleur très lentement aux rayons du soleil, agrippée à la première plante venue. J’ai eu tout temps de photographier car elle ne s’est envolée que 36 heures plus tard. Les photos suivantes sont suffisamment évocatrices pour se passer de commentaire. J’ai déjà par le passé, vers 2000, marqué mon intérêt pour cet insecte ici, reproduisant par le dessin aquarellé l’une de ces exuvies :

http://jpbrx.perso.sfr.fr/aeschna.htm

imago de Grande Aeschne

jeune Grande Aeschne aux ailes non perpendiculaires au corps

imago de Grande Aeschne

insecte presque parfait, prêt au vol

thorax et ailes de Garnde Aeschne

demie carlingue en tenue de première sortie

gros plan sur yeux de libellule Grande Aeschne

thorax et tête de Grande Aeschne fraichement éclose

 

France et Allemagne à Cerny-en-Laonnois et Paissy

Samedi 21 mai 2011 le Mémorial de Cerny-en-Laonnois accueille une famille allemande venue manifester sa volonté d’honorer un ancêtre tué au Chemin des Dames en mai 1917. Une plaque de marbre fut posée dans le Mémorial. Après quelques brefs discours orientés dans le sens de la réconciliation franco-allemande, un moment de recueillement et des évocations historiques (dont la rencontre de De Gaulle et Adenauer en juillet 1962 *) se sont déroulés dans les cimetières français et allemands.

M. Edgar Gerstner, Mme de La Maisonneuve, M. le Général Pillon
personnalités présentes
délégation du VdK
délégation du VdK
famille Paul Dumont
présence de la famille « sergent Paul Dumont »
dévoilement d'une plaque au "sergent Eduard Miles"
dévoilement de la plaque « sergent Eduard Miles »
plaque au sergent Eduard Miles
sergent Eduard Miles tué ‘au Winterberg’ près de Craonne en mai 1917

Le thème de la journée trouvait un écho l’après-midi à Paissy : le sergent Dumont a en effet été blessé dans cette localité en avril 1917 et là encore une plaque fut posée en sa mémoire dans l’espace jouxtant la Salle Communale où figurent déjà des plaques d’émail relatant des épisodes de la Première Guerre Mondiale en ce village du front.

discours à Paissy
discours des officiels
discours des officiels à Paissy
M. le Général Pillon présente le sergent « Paul Dumont »
plaque "sergent Paul Dumont"

dévoilement de la plaque "Sergent Paul Dumont" à Paissy

"sergent Dumont"

plaque commémorative "sergent Paul Dumont"

Dans le même temps une exposition de documents racontait dans la Salle Communale la présence à Paissy en guerre de Pierre Teilhard de Chardin, celle de l’ancien « Arbre de Paissy » et évoquait la vie des deux sergents :

Pierre Teilhard de Chardin à Paissy
évocation de « l’arbre de Paissy » et de Pierre Teilhard de Chardin
Paul Dumont vu par M. Marc Cola
le sergent Paul Dumont librement interprété en peinture par M. Marc Cola
chope de réserviste 'sergent Miles'

la chope de réserviste du sergent Eduard Miles

carte de décès du sergent Eduard Miles

carte du décès du sergent Eduard Miles

Auparavant, selon les souhaits du Conseil municipal un nouvel « Arbre de Paissy » a été planté à proximité de l’endroit où il était jusqu’en 1914, sur le plateau surplombant Paissy :

explications historiques par M. J.-P. Boureux à côté de M. F. Béroudiaux maire de Paissy

M. Fabrice Béroudiaux maire de Paissy

discours de M. F. Béroudiaux maire de Paissy

extrait du Journal des Marche et Opérations du 4ème RTA en septembre 1914 mentionnant "l'arbre de Paissy" et le décès du Commandant Barrois

En soirée une messe fut célébrée en l’église saint-Remy de Paissy par M. l’abbé S. Servais, aumônier militaire, autour du thème de la paix, de la réconciliation et des textes extraits de l’oeuvre de Pierre Teilhard de Chardin ont été lus par des membres de la famille du Passage-Teilhard.

Que toutes les personnes qui d’une manière ou d’une autre nous ont apporté leur aide ou soutenu par leur présence soient remerciées.

Les photographies de cette page sont de MM. J.-Pierre Boureux et Edgar Gerstner

* cette rencontre n’a pas eu lieu. Dans « La lettre du Chemin des Dames », n°25, été 2012, M. Guy Marival explique comment il est arrivé à cette certitude. En historien objectif il rétablit la vérité sur cet épisode inventé et propagé entre 1962 et aujourd’hui. Pour décevante qu’elle soit, peut-être, seule la vérité importe.

Guy Marival, Enquête sur sur un événement qui n’a pas eu lieu, dans « La lettre du Chemin des Dames », n°25, été 2012, p.3-7.