Archives mensuelles : novembre 2012

Le désert de M. Villani.

Dans ‘le Monde des Livres‘du vendredi 14 septembre 2012 M. Cédric Villani présente aux lecteurs par le biais de Mme Julie Clarini son livre « Théorème vivant« , Grasset, 2012, 288 p.

Parmi les divers arguments que l’auteur avance figure l’idée des mathématiques vivantes. Je le cite : … Et puis ce titre c’est aussi une façon d’insister sur le caractère vivant des mathématiques. Les mathématiques pour les gens, c’est mort, immuable depuis des siècles. Or ce n’est pas du tout cela, c’est foisonnant, c’est en perpétuelle évolution. La référence qui me vient à l’esprit, c’est un livre que je lisais quand j’étais enfant, de la collection « Walt Disney Nature » qui s’appelait Désert vivant. … …Personne n’imagine le désert ainsi et personne n’imagine un théorème comme quelque chose de vivant. …

Et bien ce livre a également peuplé mes rêves de gamin, m’entraînant au-delà des réalités usuelles et aguichantes de la nature peuplée des rives d’Aisne, des plateaux ensoleillés qui surplombent exposés au sud le cours de cette rivière. Quand par des étés très chauds stridulait la cigale de Bourgogne, quand en ces mêmes heures je parvenais à distinguer parmi les tiges herbacées la silhouette à nulle autre pareille de la mante religieuse, alors oui j’étais comme emporté vers ce désert vivant imaginaire et présent tout à la fois.

Walt Disney, Désert vivant, texte de P.-A. Gruénais, Hachette, 1955, 94 p.

Je me souviens que cet ouvrage, luxueux pour l’époque avec quelques illustrations pleine page en couleurs, visuel encore bien rare, voisinait avec une publication de Larousse intitulée : ‘ Beautés de la flore exotique‘ qui produisait sur moi le même effet. J’ai conservé ces deux ouvrages, le second porte encore son prix de 1955 : 1600 fr. Sans doute une somme élevée pour l’époque. Ci-dessus ce livre de Walt Disney et Hachette, encore sous sa protection en papier cristal dont nous usions pour revêtir nos plus précieux livres. Gestes oubliés gestes d’attention et de délicatesse que la richesse déshabitue des moeurs du temps présent.

combat d'un rat kangourou et d'un crotale

combat d’un rat kangourou et d’un crotale

Nous baignons aujourd’hui dans un océan d’images duquel émergent quelques clichés dignes d’intérêt mais la magie n’opère plus de la même façon puisque l’abondance entraîne immanquablement lassitude, affaiblissement et manque d’appêtit. C’est pourquoi j’essaie d’expliquer un peu de cela cela à nos petits-enfants lorsque je leur confie ces menus trésors d’antan. Et si la lecture de ces anciens livres leur ouvre la voie des mathématiques, de la science et de la connaissance alors M. Villani sera sans doute ravi d’avoir confié ses souvenirs personnels aux lecteurs et de m’avoir donné l’occasion de rédiger ces lignes, ce pourquoi je luis suis redevable et l’en remercie.

Arc-en-ciel de novembre

Une lumière jaune inhabituelle m’incite à quitter le bureau. Vers l’orient des nuées anthracites tourbillonnent et l’occident laisse apparaître le couchant dans des ors et des bleus que la pluie cinglante rince et avive.

Plein nord brasille d’un coup le feu du ciel. Du plus loin dans l’histoire des hommes les phénomènes météorologiques tiennent leur rang et voir l’arc surgir d’entre les gouttes reste un spectacle des plus plaisants d’autant qu’il n’annonce aucune catastrophe :

Sur l’instant je ne devine pas encore qu’il se dédouble discrètement sous mes yeux, sur son arche aux sept couleurs déjà posé, sur le rocher :

Puis dans la minute qui suit s’estompe, vacille, s’enfuit vers d’autres horizons, d’autres cieux, d’autres yeux à émerveiller.

J’attends la prochaine arche qui voudra bien faire alliance entre les mondes visibles et invisibles, qui cerclera de couleurs vives un paysage captif.

remarque : ces lignes agrémentées de photographies sont un reportage en direct. Juste le temps de photographier, de récupérer et traiter ces images pour qu’elles soient compatibles avec la technique du blog. Il s’est passé vingt minutes entre la prise de photos et la publication de cette note et il est 18 h 22 minutes ce vendredi 2 novembre 2012.