Archives mensuelles : janvier 2013

Emile Despax : pensée pour lui ce 17 janvier 2013 en référence au 17 janvier 1915 à la ferme du Metz de Moussy-Verneuil (02)

Mort à 33 ans dans les combats du Chemin des Dames (249e R.I.) Emile Despax, poète élégant, mérite assurément une pensée en ce jour anniversaire de sa mort. Sa courte carrière est connue, sa mort également. Cependant la découverte d’un témoignage supplémentaire est l’objet de cette note. Ce témoignage nouveau est extrait d’un ouvrage des plus intéressants paru tout récemment : Thierry Secretan, 1914-1918, Le temps de nous aimer, La Martinière, Paris, 2012, 332 p.

En date du 23 février 1915 Robert Rey note dans un courrier à sa femme Denise que le commandant Weiller a évoqué la mort du lieutenant Despax devant son père. Voici ce que Robert en a retenu : … »Il arriva donc comme officier, n’ayant pas encore vu le feu, sur un secteur particulièrement délicat et scabreux. Le courage certes ne lui faisait pas défaut, mais il ne connaissait pas les mille et un trucs de la tranchée que connaît le dernier des fantassins de deuxième classe. Il y a dans les tranchées boches comme dans les nôtres d’ailleurs, des guetteurs toujours prêts à faire feu et des mitrailleuses toujours braquées. A un moment, pour voir avec plus de facilités quelque chose en avant de la tranchée, un sergent, auprès de Despax, se haussa quelques secondes au-dessus du parapet de la tranchée, puis redescendit. Despax en fit autant, mais il commit, sans s’en douter, l’énorme imprudence de se montrer au même endroit où le sergent venait de se montrer. Une balle en pleine tête l’abattit aussitôt. C’était je crois, la première ou la deuxième fois qu’il descendait aux tranchées. »                                                                                                     ouvrage mentionné ci-dessus, p. 50 ; la photographie ci-dessous montre la ferme du Metz, elle est extraite du même livre, p. 56

Moussy-Verneuil est un village situé sur le rebord sud du Chemin des Dames, entre Bourg-et-Comin et Cerny-en-Laonnois. La ferme du Metz n’a pas été reconstruite après la guerre.

acte de décès d'Emile Despax

Acte militaire de décès d’Emile Despax issu du site « Mémoire des hommes ».

Carpe Diem  

Aime la vie. Et cueille au penchant de la treille,

 Le matin clair, le midi fauve et le soir blond,

 De l’heure transparente où sortent les abeilles,

 A l’heure déjà trouble où rentrent les frelons.

 Les Heures aux beaux pieds, dans leurs danses vermeilles,

 Mènent au ciel nacré la ronde des saisons.

 Suivant le mois, jouis en paix dans ta maison,

 De l’âtre en feu, des fleurs, de l’ombre ou des corbeilles.

 Le silence, coulant de la lande au verger,

 Posera son poids bleu sur ton sommeil léger.

 Vis sans douleur. Écoute et vois. Sache sourire.

 Et bénis la beauté de la vie, en pensant

Que ton coeur est pareil au jardin, où l’on sent

 Tant de roses s’ouvrir et tant d’ailes bruire.

Extrait de « La maison des glycines » 1899-1905, Mercure de France, 1926

Vous trouverez de nombreux renseignements sur plusieurs sites internet ; l’étude de Louis Férin, Emile Despax, le sous-préfet aux champs, Graines d’histoire, n°5, mars 1999 est une synthèse intéressante sur cet auteur et son bref mais définitif séjour au Chemin des Dames. Sa tombe est au cimetière de Moussy-Verneuil, la commune lui rend hommage chaque 11 novembre et une plaque émaillée raconte son parcours. Sa composition, texte et graphisme, est de Louis et Olivier Férin.

ensemble iconographique relatant la vie d’Emile Despax imprimé dans l’émail d’un panneau près de la tombe, au pied de l’église de Verneuil, dans le prolongement de la ‘Place Rillart de Verneuil’.


 

Champ de Mars en chiffres

Ces jours-ci la polémique enfle au sujet du nombre de participants à la « Manif-pour-tous » et plus particulièrement du nombre de personnes présentes au ‘Champ de Mars’. Très intrigué par les nombreux mails reçus et le contenu de la presse j’essaie de raisonner autrement qu’en avançant des chiffres hypothétiques et qui deviennent d’expression quasi biblique à mesure que les heures passent, ainsi arrivait-on hier soir à 700 et même 800000 personnes sur ce même Champ de Mars. Impossible.

D’abord la surface : le Champ de Mars dans sa surface potentiellement accessible à des personnes, c’est-à-dire comprenant les avenues Thomy-Thierry et A. Lecouvreur mais pas les avenues latérales (Reclus, Deschanel, Floquet) correspond à un rectangle d’environ 700 m x 270 m soit 189000 m2 ou 19 ha. Il s’agit là d’un maximum quasiment impossible à garnir par une foule très comprimée mais supposons que cela puisse être et en dépit de la dangerosité que cela représenterait.

Ensuite le nombre : on obtiendrait alors en comptant 3 individus par m2 un nombre de 570000 personnes qui rend plausible par exemple le nombre de 500000 évoqué souvent pour la visite de Jean-Paul II et bien que ce soit déjà une évaluation très haute, compte-tenu du fait que 3 personnes au m2 c’est proche de la boîte de sardines. Mais ce jour-là la foule était bien dense comme le démontrent les photos aériennes. Quant au nombre de 4 par m2 parfois avancé c’est celui d’un compartiment de métro aux heures de pointe, pas tout à fait comparable à celui d’une foule, même postée. Ces remarques rendent le nombre de 700000 avancé pour le concert de J. Halliday quelque peu douteux à moins de compter des personnes à l’extérieur de ce périmètre.

Les photos jointes dans les messages de ces jours derniers sont loin de montrer la même étendue occupée et la même densité que lors de cette cérémonie papale. Je ne dispose pas d’autres clichés. Raisonnablement il faut cette fois considérer une surface occupée (avec bien des vides cependant) maximale de 700 x 65 m soit 45500 m2 ou 4,5 ha. Si on prend le même chiffre de 3 personnes par m2 on aurait au mieux 135ooo personnes mais au vu des images le chiffre de 2 personnes par m2 (sur l’ensemble) semble plus exact, ce qui donne un peu moins de 100000 personnes. C’est déjà beaucoup mais on aboutit par ces calculs théoriques et pratiques à des chiffres finalement proches de ceux fournis par la police. Cela ne signifie pas qu’il n’y ait eu également des groupes de personnes disséminés ici et là, ni que d’autres ne soient pas encore parvenues sur le Champ de Mars au moment de la photo. On pourrait ainsi encore grossir un peu et sans tomber dans la démesure les chiffres officiels. Mais ne tombons pas dans l’excès contre-productif qui nuit à la cause qu’il défend ; en tout savoir raison garder semble être un adage honnête alors qu’il est bien connu que ce qui est exagéré est insignifiant.

Champ de Mars

image Google Earth modifiée. En vert clair la surface théorique totale, en rouge la surface occupée plus ou moins densément ce dimanche, selon l’observation des photos disponibles. La longueur maximale mesurée se lit entre les points rouges et sur le tableau.

Le débat sur les chiffres est permanent et sans solution immédiate (bien que scientifiquement ce soit aujourd’hui possible d’estimer d’assez près une foule stationnaire). Tout organisateur augmente la participation et tout opposant la diminue, ce fait perdurera. Cette note n’a pas pour objet de mettre en avant un point de vue plutôt qu’un autre mais de s’élever contre des appréciations absolument fantaisistes et sans fondement qui, répandues sur le web, en viennent à discréditer toute cause par l’excès colporté à l’infini.