Archives mensuelles : avril 2013

Reims, Cérès et Bélus convoqués

Dans le tourbillon infernal de la grande lessiveuse astrale de courts instants d’embellie ouvrent des cieux nouveaux. Ainsi en fut-il à Reims, hier soir vers 20 h15, rue Cérès, en direction de la Place, détrônée par Aristide le pacifiste.

Tandis que la Hollandie s’arc-boute et crisse, que ses opposants naturels avancent les mains et poches vides en hurlant au loup, les extrêmes, effrayés du vide sidéral aux marges, allument des feux attisés par la brise légère des lendemains atones. L’Occident sans espoir attend, comme foudroyé, l’émergence d’un renouveau.

A l’ouest, du nouveau :

alors qu’à l’est les éléments encore furieux proclament l’ire des dieux entonnée par le choeur des bergers : « Les éclairs embrasent les cieux ; la foudre menace la terre, déclarez-vous, grands dieux, par la voix du tonnerre, que Bélus arrive en ces lieux ! » (Rameau, Le temple de la Gloire, livret de Voltaire), dans les sillons sur la vieille platine, depuis la Grande Ecurie & la Chambre du Roy, CBS D2 37858, 1982 :

Pendant ce temps je pratique mentalement l’accrobranche. Rassuré par le harnais de la médecine, protégé et réconforté par le filet aux mille amitiés nouées, j’avance et tends la main à celle qui accompagne mes pas depuis quarante ans et qui risque un faux pas sur le fil de la vie qu’elle suit, tel l’équilibriste, les yeux fixés sur l’horizon (désembué ?). En haut, vers la cime, le feuillage naissant tremblote et fait entendre des réminiscences du « Credo du paysan » de Goublier et Borel oubliés, mêlés aux gouttes d’eau de l’averse qui me renvoient plutôt vers Eric Satie ou Debussy. En effet les temps sont incertains, les goûts mélangés mais demain sera un autre jour. ‘Morgen ist auch ein Tag’.

P.S. Cette note de blogue est dédiée, en remerciements chaleureux, à tous ceux qui, nombreux, soutiennent notre marche depuis quelques semaines.