A la recherche du « M »

« Le Monde magazine » invite désormais ses lecteurs à rechercher des « M » autour d’eux et à les photographier, ou bien à visionner leur iconothèque pour les y trouver. Ce jeu est fertile en découvertes et correspond par bien des aspects à ma démarche personnelle sur ce blog. En effet des analogies de formes et de couleurs, des correspondances entre les mondes de l’écrit et ceux de la vision sont fréquemment établies dans mes notes.

logo du Monde magazine

sans doute gothique en référence aux incunables et Gütemberg ?

Dès lors je suis tenté, esprit joueur, de me lancer dans cette quête. Dans ma mémoire d’abord, assez sensible et fidèle aux formes, aux objets et aux couleurs. Sans doute depuis l’enfance où je fus vite attiré par toute forme d’observation, favorisé que j’étais par la présence à portée de mains des milliers d’objets dans la droguerie parentale et ses réserves débordantes. Puis l’attribution d’un ‘Kodak Brownie’ lors de la traditionnelle ‘communion solennelle‘ m’a lancé dans le mouvement photographique jamais interrompu depuis la fin des années cinquante et donc de la mise en boîte de tant de découvertes.

Ensuite, affecté du défaut de tout chercheur et de l’archéologue en particulier, je trouve déjà ce que je cherche. Ainsi de ces stylisés « M » qui ne tardent pas à paraître et dont je vous propose quelques exemples.

"M" de lumière sur la façade gothique de Notre-Dame de Reims

"M" inscrit dans le ciel neigeux de Reims sur la façade néogothique de l'Hôtel Le Vergeur par la découpe de sa toiture

"M" naturaliste des pattes de la grande sauterelle verte

abstraction de deux "M" naturalistes par contre-jour au travers d'une feuille sur les sporanges de la fougère 'scolopendre'

Trouver des « M » de tout aspect n’est donc pas bien difficile et j’M. Passera-t-on ensuite à L, N, O, D, E ? Pourquoi pas ? Voyez LL le jeu ! Quant à moi je vais relire Rimbaud pour les sonorités et les images, et Malcom de Chazal pour le tout. Aurai-je un stock suffisant d’images ?

Cadeau ! Encore un pour finir en lourdeur. On ne sait pas s’il s’agit d’une minuscule caroline ou d’une majuscule quasi gothique car c’est un poids lourd qui est passé par là par temps de neige et a montré patte blanche et noire : le sanglier, que l’on ne prend pas pour un délicat qui signerait sur parchemin enluminé :

le sceau de plomb ou le saut plombé du sanglier dans la poudreuse

Pour participer et vous laisser prendre au jeu du « M », rien de plus simple, rendez-vous sur le site http://www.lemonde.fr/m

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s