Des diables sont entrés dans ma vie et même dans ma cuisine

Des diables, des monstres, des créatures étranges se meuvent entre mes yeux et le cerveau qui semble servir de relais à mes pensées. Sans doute une imprégnation visuelle et optique, à l’origine de ce trouble. Il me semble que sa source est à rechercher essentiellement dans les élucubrations de nos lointains ancêtres du dernier quart du XIIe siècle et son origine géographique suit les rives de l’Aisne, de l’Ailette, de l’Oise, de l’Ourcq, un peu comme avaient déjà procédé avant le Moyen-Age les esprits liés au culte de l’eau. L’ambiance est celle des lieux humides où une végétation dense et variée offre aux regards un environnement tout à la fois paisible et effrayant tel celui du peintre Rousseau.

Imaginez la promenade dominicale d’un manant contraint par l’habitude d’assister à l’office. Il fait bien beau. Notre homme, ou notre dame, arrivé bien avant la messe, déambule mains derrière le dos dans le cimetière attenant à l’église et lève les yeux. Il sait ne pas être à l’intérieur du lieu sacré mais seulement dans sa marge humaine, là où dominent les passions les plus folles, là où s’affrontent les démons, les génies et même les anges messagers. Il entend la rumeur étouffée des combats entre bien et mal et a bien des difficultés à se situer entre ces mondes qu’il craint mais dans lesquels il se complaît.

Modillons8W Modillons9CW Modillons11BW CuveBaptDecorGPW HommeBarbuW HommeRaisinsW MonstreCleVouteW MonstresClocherW RapacesHommesGPW DecorMasqueChevetBWVous constatez que cet univers dérègle vos sens, vous qui êtes raisonneurs, loin des contes, légendes, imageries… Alors quel salut pouvait trouver notre promeneur, sinon la fuite : « et disoit que le diable la tourmentoit, et sailloit en l’air, crioit et escumoit,  et faisoit moult autres merveilles… » Jean de Troyes, Chroniques.

les jambes à son cou, sinon le refuge dans l’église où les anges, Dieu et tous ses saints sauraient lui faire trouver le repos escompté. Quant à votre serviteur, l’esprit tout affairé à détecter les messages laissés dans la pierre par d’habiles maçons sculpteurs, il n’en dort plus. Du coup il se prépare en cuisine une boisson revigorante. Las ! Diantre, voici que sur la toile de lin du torchon un diable est parvenu à s’insinuer dans les plis du tissu, pas d’exorciste dans les parages. Attendre, espérer, mais quoi ?

 le diable sur le torchon

Oups, un jet d’eau et le voilà en fuite ! Quant aux autres diables et créatures infernales taillées dans la pierre je vous dirai un jour leur provenance.

4 réflexions au sujet de « Des diables sont entrés dans ma vie et même dans ma cuisine »

    1. voirdit Auteur de l’article

      Je comprends parfaitement votre impatience s’agissant des monstres à venir. Combler votre attente, j’y songe. Mais quand ? La nuit boréale occasionnée par la position actuelle de la terre et par la nébulosité ambiante me laisse tapi au gîte ou bien trop affairé sur le marché de Noël de la ville. Soyez cependant sans crainte, nul exorcise n’est en vue. Amitiés.

      J'aime

      Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s