Concomitance

     En même temps que la plus célèbre des fleurs porte-bonheur que trouve-t-on dans le sous-bois ? Quels sons emplissent la futaie ? Sous quels cieux ?

giboulées annoncées 

d’encre et d’émeraude, grêle en vue…

éclaircies

… »si tu te fais nuage, nuage blanc, je me ferai étoile… »

Voilà bien des questions qui connaissent des centaines de réponses possibles. Un tri sévère s’impose, celui que le hasard des rencontres propose au marcheur du jour.

clochettes du muguet

muguet sur un gobelet ciselé à Verdun

gros plan d’une fleur stylisée de muguet ciselé par un Poilu à Verdun sur un gobelet

     Ce muguet, ‘lis de la vallée’ est un puissant cardiotonique utilisé dès le XVIe s. dans la pharmacopée mais peu employé de fait car trop dangereux. A ses côtés commence à fleurir l’aspérule, qualifiée avec raison ‘odorante’ (Asperula odorata) mais qui exhale surtout un parfum de coumarine quand elle se déssèche. Les Alsaciens fabriquent avec ces fleurs le ‘Maitrank’ ou vin de mai.

aspérule odorante

fleurs d'aspérule

     Sur le bord du chemin, nonchalamment, de noir et de violacé vêtus, tout en rondeur se positionnent des chrysomèles noires en vue du maintien et peut-être même de l’accroissement de l’espèce. Ce sont des timarques (Timarcha tenebricosa)ou ‘crache-sang’ parfois abondants à proximité des gisements de gaillets dont leurs larves raffolent. Dérangés ils laissent sourdre de leurs mandibules quelques gouttes rouge-orangé clair, d’où leur appellation.

timarque crache-sang

     Dans la nuit le rossignol plaçait bien haut sa ritournelle mélodieuse ; au matin la linotte qualifiée de même commence à transporter des brins d’herbe pour construire n’importe où de multiples nids tandis que la fauvette à tête noire s’égosille. Concert qui aurait fait plaisir à Olivier Messiaen et qui sans doute réjouit les deux imitateurs d’oiseaux de la baie de Somme qui excellent désormais dans cet art et que M. J.-Fr. Zygel invite dans sa « boîte-à-musique » régulièrement.

     Les oreilles et les yeux emplis des plaisirs de mai sans doute allez-vous pouvoir attendre ma prochaine note pour suivre encore ce chemin buissonnier en compagnie des hôtes des clochettes du joli muguet ?

3 réflexions au sujet de « Concomitance »

  1. voirdit

    Merci Corinne de n’avoir alerté personne. D’autant qu’il y a de surcroît du sang sur la photo. Celui des cracheurs que j’ai déplacés un peu pour avoir un meilleur angle, on voit une minuscule goutte rouge-orangé sur la mousse en premier plan. Mais pas l’ombre d’un crime.

    J'aime

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s